Ich bin Achinedu Enebeli, Näherin bei KoKoTé

Je m'appelle Achinedu Enebeli, couturière chez KoKoTé

Vous serez peut-être surpris d'apprendre que ma langue, l'igbo, est la langue de 25 à 30 millions de personnes au Nigeria. Le Nigeria compte 525 langues maternelles, dont l'igbo, qui n'est certainement pas la langue la plus parlée. De plus, l'anglais est la langue officielle du Nigeria. Vous pouvez imaginer pourquoi ! La langue a certainement joué un rôle important lors de mon long voyage vers Uri. Je ne dois pas oublier les langues non parlées que j'ai rencontrées à toutes les étapes de ma migration.

Je suis surprise de me retrouver à travailler comme couturière à la machine à coudre. Après avoir déjà appris l'italien, j'apprends désormais aussi l'allemand. Je fais enfin quelque chose que je connais et j'aime ce que je fais ! C'est peut-être le savoir-faire de mes ancêtres, qu'il s'agisse de la culture Yoruba ou de la culture Nok encore plus ancienne, qui connaît aujourd'hui un renouveau dans l'artisanat que je pratique. Dans mon ancien monde, aller à l’école était un luxe qu’il fallait payer. Pas d'argent, pas d'école ! Ma mère n'avait pas d'argent.

Maintenant, je m'assois avec mes collègues de l'école KoKoTé plusieurs heures par semaine pour rattraper ce que nous avons manqué en tant que filles pauvres. Je sais dans mon cœur que je suis enfin sur la bonne voie avec la formation que je reçois à KoKoTé. Cela me rend fier de pouvoir utiliser mes compétences pour contribuer à quelque chose d’important qui a du sens pour les autres. Venez à notre usine et je vous montrerai à quel point je maîtrise mon métier et à quel point le KoKoTé « Nessi » est pratique ! Eh bien, en tant que femmes, nous savons qu’il y a des choses plus importantes dont nous devons parler. Par exemple, ce que nous emballons dans nos articles de toilette. J'en sais beaucoup aussi à ce sujet !

Retour au blog